Le don de dyslexie 

 

dondedyslexieRonald D.Davis

première édition 1994, nouvelle édition française : 2012
 

Des dyslexiques Célèbres : 

Einstein, T. Edison, L.De Vinci, Walt Dysney
 

La désorientation :  

C’est une capacité naturelle que possède l’être humain pour sortir d’une situation de confusion (lorsque notre cerveau est débordé par des stimuli contradictoires). Ainsi pour pouvoir relier entre elles toutes ces informations contradictoires, le cerveau transforme nos perceptions. Tous nos sens sont affectés (à l’exception du goût). 
ex : lorsque la voiture devant nous au feu recule, nous pouvons avoir l’impression que nous avançons et donc nous freinons. 
La désorientation permet de sortir d’une situation de confusion des sens, mais aussi d’être imaginatif et créatif.
 

L’oeil de l’imagination :

C’est le point de perception mental à partir duquel une personne regarde ses images mentales et ses pensées. C’est lui qui bouge lors de la désorientation, à l’instar d’un petit hélicoptère qui tournerait autour d’un building, il permet alors de se créer une multitude d’images tridimensionnelles. C’est en cela que c'est un don créatif pour ceux qui savent en prendre conscience.
 

Dyslexie :

les dyslexiques vivent ces situations de désorientation, mais en plus ils les provoquent sans le savoir. il semble que cela arrive entre 3 et 6 mois, pour favoriser la perception qu'ils ont de leur environnement, remplir les blancs dus à leur vision parcellaire du monde car ils ne bougent pas encore. 
Il avait été remarqué que les dyslexiques n’étaient pas passé par le stade du « quatre pattes », un des traitements encore en vigueur parfois mais complètement inutile était de leur refaire passer cette étape.
Ceci est possible sur les objets en 3D, ceux qui permettent de créer une image mentale. Mais pour les mots qui n’ont pas de significations (symbolique: comme un, le, et) cela provoque un blanc car ils ne peuvent pas créer cette image mentale. 
 

Lecture du Dyslexique :  

ils n’entendent pas ce qu'ils lisent (sauf s’ils lisent à voix haute), ils n’ont pas de monologue interne. Ils composent une image mentale pour chaque mot de la phrase et l’ajoute au sens (l’image du sens) de chaque mot nouveau.
exemple type : lecture de la phrase : Le cheval brun sautant par-dessus le mur de pierre et traversa le pré. 
Les mots en gras sont modélisables en image et ne poseront pas de problèmes. En revanche, les autres provoquent un blanc perceptif créant de la confusion. L’enfant augmente alors sa concentration à chacun de ces mots pour ne pas se tromper, mais lorsque le seuil de confusion est atteint (sur le « et » par exemple), la désorientation survient et les symptômes apparaissent. L’enfant n’a plus de perception précise des mots sur la page. La désorientation fait que les lettres et les mots bougent sur la page.
 

Les solutions compulsives : 

Le dyslexique met en place très vite des solutions pour s’adapter à l’école et à ce qui lui est demandé, car il n’aime pas être mis en échec, comme tous les enfants. Ce sont des trucs pour répondre mais ne constituent pas de véritables apprentissages. Par exemple : la chanson de l’alphabet, la concentration intense, fais ça pour moi (tiens lis moi ça et dis moi ce que tu en penses)…
Ce sont des conditionnements. 
 

Quelques conseils face à un dyslexique :

« au lieu de transformer les cours de français en concours de dictée, il vaudrait mieux montrer aux élèves la différence entre ce qu’ils écrivent et les orthographes proposées par le dictionnaire. »
« Si un élève continue d’en commettre [des erreurs] en essayant d’écrire les mots phonétiquement, ne le blâmez pas. Blâmez plutôt notre système de phonétique pour son imprécision. »
 
Gestion de l’attention (TDAH) : « Ces troubles existent depuis toujours, c’est à dire depuis que les professeurs essaient d’enseigner aux écoliers des sujets qui ne les intéressent pas. Dans la plupart des cas on devrait parler de ce phénomène non pas comme d’un trouble de l'apprentissage mais plutôt comme d’un trouble de l’enseignement ! » 
 
Acalculie, agraphie, dyscaculie, dysgraphie : On comprend aisément que la désorientation peut entrainer des difficultés de maitrise du temps, de l’espace, de l’ordre et des séquences. Cependant tous les dyslexiques ne sont pas atteints par ces troubles. 
 

Le don :

La pensée en image se déroule à 32 images par secondes. Le mode de pensée verbal a entre 2 et 5 pensées dans le même temps. Une pensée : mots isolés conceptualisés. Rapidité de ce mode de pensée en images (400 à 2000 x plus rapide) mais aussi et surtout complexité augmentée. 
Cette production d’images se fait dans la zone subliminale. Ainsi la personne devient consciente du produit de la pensée mais n’est pas consciente du processus de pensée. La personne connaît la solution sans savoir pourquoi c’est la solution. 
 

Que faire ? 

« L’orientation corrige la perception. La maitrise des symboles corrige la dyslexie. » Ronald D.Davis
 

L'orientation :

Les symptômes de la désorientation : orientation de la personne. Il s’agit d’apprendre à placer l’oeil de l’imagination sur son emplacement idéal. Davis a créé deux procédures qu’il décrit pas à pas dans le livre. Elles se mettent en place individuellement. 
Mais avant tout il commence par une évaluation des capacités perceptives qui permet de faire prendre conscience à la personne de la présence de son oeil de l’imagination et de sa capacité à le mobiliser. 
Puis il décrit une procédure d’alignement et un conseil d’orientation, il s’agit de deux processus pour apprendre à placer volontairement son oeil de l’imagination sur la zone de confort, c’est le réglage optimal.
 
Davis décrit aussi une procédure de relâchement pour aider les personnes à se détendre, car ce travail sur soi est épuisant et provoque des maux de têtes. 
 
Davis décrit également une procédure de réglage du compteur d’énergie : Il s’agit d’apprendre à la personne à maitriser son agitation ou son hyperactivité. 
Il décrit également une technique de jeu de balle en équilibre pour régler la coordination (droite gauche) de la personne. 
 

La maitrise des symboles :

Une fois le sujet en capacité de s’orienter, Davis enchaine sur la maitrise des symboles simples, l’alphabet et les nombres. Il utilise de la pâte à modeler pour faire une image de chaque lettre majuscule et minuscule de l’alphabet, en aidant toujours la personne à trouver les erreurs par comparaison avec le modèle. Idem avec les signes de ponctuation.
[note du lecteur]…Ce travail pourrait être fait de façon plus systématique au CP …[note du lecteur]
 
Davis décrit également trois techniques pour aider les personnes à maitriser la lecture : 
  1. Épeler-lire: avant même de comprendre, épeler chaque lettre puis lire le mot en entier. cela permet d’entrainer les mouvements oculaires gauche-droite. 
  2. Balayer-balayer-épeler : laisser les yeux balayer le mot de gauche à droite (pour une écriture allant dans ce sens) puis si rien ne vient recommencer, si rien ne vient l’épeler. 
  3. Image-ponctuation : à chaque signe de ponctuation, s’arrêter pour construire une image de ce qui a été lu (cacher le texte)
Certains mots déclencheurs provoquent chez la personne la désorientation, il faut alors lui demander de construire le symbole du mot. 
C’est ainsi que Davis propose à l’aide du dictionnaire et de la pâte à modeler de créer une représentation mentale des mots déclencheurs. Il a réussi à établir une liste des principaux mots déclencheurs. 
 

Enfin pour conclure : 

Davis a formé des facilitateurs Davis pour aider à résoudre la dyslexie. Cela se passe en 5 jours  (environ 30 heures) mais requiert des mois de travail ensuite pour perfectionner la position de l’oeil de l’imagination et comprendre tous les mots déclencheurs. Ceci implique la motivation du sujet.
 
Pour aller plus loin : 
 
Cédric Serres
 

Ce site, au service du mouvement ICEM34 - pédagogie Freinet, en est à sa troisième évolution (voir : Histoire du site).

Site réalisé par Cédric Serres et Pierre Cieutat, dessins et logo  par Lois René, bandeau par Cécile Prunier.

Contacter les administrateurs

Site réalisé sous Joomla à l'aide de Template creator (merci Cédric) et hébergé chez OVH
Association ICEM34 - association loi de 1901 enregistrée à la préfecture de l'Hérault